Interview avec Mame Alassane Ba Dieng, fondateur de la marque BADIENG

0
Share

LeadSen a eu l’immense plaisir d’interviewer Monsieur Mame Alassane Ba Dieng, entrepreneur et fondateur de la marque de vêtements BADIENG.

LeadSen : Pouvez-vous vous présenter M. Dieng ?

Mame_Alassane_Ba_Dieng : C’est M. Mame Alassane Ba Dieng plus connu sous le nom de BADIENG.

Je suis né et j’ai grandi à Pire Gourèye, Département de Tivaouane/Thiès.

J’ai fait mes études primaires et secondaires à Pire, puis j’ai rejoint le Lycée de Tivaouane où j’ai passé un an, en passant par ACAPES de Tivaouane là où j’ai eu mon BAC.

Ensuite, j’ai déposé mes valises à l’université de Cheikh Anta Diop (UCAD) dans le Département d’anglais mais comme je désirais faire des études touristiques, car étant séduit par cette filière, j’étais obligé de faire une réorientation à l’Université de Thiès en 2009 pour repartir à zéro. À ma deuxième année de Licence, l’idée de créer une PME est née. Avec ma bourse, j’ai pu formaliser ma boîte du nom de AVENTURE SÉNÉGAL.

Dans cette année, j’ai créé une marque de vêtements avec mon pseudo BADIENG.

LeadSen : Vos entreprises Aventure Sénégal et BADIENG se trouvent au Sénégal ou bien ? Elles font quoi ?

MABD :

  • BADIENG OFFICIAL est une entreprise de production et de commercialisation d’une gamme de vêtements dont la longueur et la profondeur des lignes sont à ce jour inexistantes au Sénégal.
  • AVENTURE SÉNÉGAL est une entreprise qui s’active dans la promotion du tourisme responsable et durable. C’est un moyen pour vendre la destination Sénégal avec des offres inédites, exceptionnelles et indescriptibles d’une expérience de visite et de découverte, de la diversité et de la richesse des sites à l’interieur du pays.

Elles sont basées au Sénégal plus précisément à Thiés, à la Cité MALICK SY.

Vu la situation, nous avions jugé nécessaire de faire la jonction et de créer une chaîne d’entreprises pour élargir nos champs. C’est par là que nous avons créé, en décembre, BADIENG CORPORATION INTERNATIONAL qui regroupe à son sein BADIENG OFFICIAL, AVENTURE SÉNÉGAL, BADIENG CLEAN (une société environnementale) et BADIENG TV (une société d’informations, culturelle et webtv).

LeadSen : Vous avez entrepris très tôt, d’où vient cette culture entrepreneuriale ?

MABD : D’une part, de mon père qui était officier de l’armée et formateur à Bango. Il nous a très tôt forgés dans la vie militaire, d’être soumis et travailleur. Je me rappelle bien chacun avait ses tâches à remplir avant son retour au week-end suivant.

D’autre part, le fait de vouloir faire et d’être autonome, je me souviens de mon salaire que j’ai eu pendant les vacances en 2001 à l’entreprise MADAS à 3 kilomètres de Pire sur la Route Nationale (RN) 2 alors que j’étais en classe de 4e secondaire. Pourtant, je ne manquais de rien, mais j’aimais juste découvrir l’univers du travail.

C’est avec ce premier salaire que j’avais offert un premier cadeau à ma mère.

LeadSen : Votre entreprise BADIENG a commencé à confectionner des vêtements ? Comment se portent les ventes ? Quand est-ce que vous comptez commencer leur commercialisation au Sénégal ?

MABD : Oui, nous avons relancé l’entreprise BADIENG le premier décembre 2019 au Sénégal, toujours à Thiès avec la première production dénommée SÉNÉGAL avec le slogan « SUÑU YEUF », une marque qui est l’incarnation du Sénégal. Elle se veut d’être une marque patriotique pour inciter la consommation locale.

D’ailleurs, nous visons l’horizon 2025 pour que la production se fasse au Sénégal.

Actuellement, le site web de vente en ligne est en court de création.

LeadSen : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent entreprendre ?

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

MABD : Entreprendre est la meilleure solution dans un monde où la notion du travail devient de plus en plus complexe. Même si tel n’était pas le cas, l’État ne peut pas garantir de l’emploi à toute sa jeunesse.

Certes, il est difficile de trouver un accompagnement de la part de l’État mais je conseille de commencer avec de petits moyens en investissant dans ce qu’on aime faire ou devenir.

On ne naît pas grand, c’est dans un processus de mutation qu’on le devienne. Les difficultés ne manqueront pas sur le chemin mais elles sont à surmonter. L’esprit d’un leader : « Chaque problème a une solution sinon il n’existait pas ».

LeadSen : Merci beaucoup. Votre mot de la fin !

MABD : Prière pour mes défunts parents, mon très cher papa et mon adorable mère.

Je remercie ma famille, mes amis.

J’ai une très grande reconnaissance à tous ceux qui ont forgé ma personne, de l’école coranique à l’université sans eux (toutes ces personnes que j’ai citées) je ne serai pas ce que je suis aujourd’hui. Un très grand remerciement à Leaders Sénégalais – LeadSen qui m’a donné l’opportunité de m’exprimer et de partager mon expérience. Je dirais tout simplement Leaders Sénégalais will lead Sénégal.

LeadSenFevrier2020

Articles similaires :
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *